Lee Jeffries, l’amoureux des sans-abris

Je viens de faire la découverte de Lee Jeffries, un photographe américain connu pour ses portraits de rue. Cet ancien expert comptable a commencé à photographier les sans abris en 2008 lors d’un voyage à Londres où il allait effectuer un marathon. La veille de la course, il  décide d’errer un peu dans la ville et de prendre quelques photos. Près de Leicester Square et à l’aide d’un 5D muni d’un objectif 70-200, il prend en photo une jeune fille sans-abri blottie dans un sac de couchage situé entre deux conteneurs alimentaires chinois. La fille le repère et commence à crier, attirant ainsi l’attention des passants. Embarrassé, il ne s’est pas dérobé et a préféré traverser la rue et aller lui parler. Il s’est assis à côté d’elle et a commencé par s’excuser. C’est là qu’il apprend que cette fille dont le teint indiquait qu’elle était accro à la drogue avait dix-huit ans et que ses parents étaient morts, la laissant sans toit.

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

What we are © Lee Jeffries

What we are © Lee Jeffries

Untitled © Lee Jeffries

Untitled © Lee Jeffries

Untitled © Lee Jeffries

Untitled © Lee Jeffries

Cette rencontre fortuite a eu un effet profond sur Lee Jeffries qui a décidé de recentrer l’attention sur la photographie de rue et de retravailler son approche photographique. Il s’est alors consacré totalement à sa passion et est parti à la rencontre des sans abris un peu partout aux États Unis et dans quelques villes européennes notamment Rome et Manchester. Il ne voulait pas exploiter ces gens ou voler des photos d’eux comme le font tant d’autres photographes qui les considèrent comme une cible facile. Dans un effort de faire des portraits intimes, il voulait installer une sorte d’émotion dans ses photographies. Son travail reflète l’âme de ses sujets, évoquant indirectement une partie de leur vie. Il tente aussi de garder un contact aussi informel que possible. Il prend rarement des notes, ce qui soulève immédiatement de la suspicion. Il préfère prendre des photos pendant qu’il parle avec ses sujets pour capturer la « vraie émotion ». Sa méthode consiste à se lier d’amitié avec ses sujets, histoire d’installer une sorte de confiance. Cependant, il a toujours peur que le sujet change d’avis et décide de ne pas poser devant la caméra.

They walked a long way together © Lee Jeffries

They walked a long way together © Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

Les sans-abri sont rarement sous les projecteurs et quand on passe à côté d’eux dans la rue, ils sont presque invisibles. Autodidacte et autofinancé, Lee Jeffries en a fait l’objet de son travail. Il a au fil des années produit une série obsédante de portraits en noir et blanc où chaque visage est montré en détail. Les photographies sont ensuite améliorées avec des logiciels de traitement. Le photographe avoue qu’il effectue à chaque fois un travail particulier au niveau des yeux. Ces derniers constituent selon lui le point de départ de l’élément émotionnel de l’image. Il affirme de même qu’il manipule la lumière et l’ombre d’une façon presque religieuse. En effet, la façon dont Jeffries traite ses images et l’utilisation intensive de l’ombre et de la lumière dans ses tableaux est une référence directe aux connotations religieuses. La sous-exposition à huis clos qui renvoie directement à la photographie argentique est aussi un effet voulu dans ses photographies. Cette méthode trouve facilement sa place dans l’environnement numérique d’aujourd’hui. L’effet des sujets sur le photographe est tout aussi lourd. Même quand le photographe est devant son ordinateur en train de traiter ses images, il  se trouve encore impliqué émotionnellement. Il avoue même qu’il lui arrive de pleurer au moment du traitement.

Michelle © Lee Jeffries

Michelle © Lee Jeffries© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

La passion du photographe est devenue sa mission de vie. Il utilise la photographie pour attirer l’attention et amasser des fonds pour les sans-abri. Au cours des trois dernières années, Lee Jeffries a remporté plusieurs concours amateurs de photographie et a gagné plusieurs appareils photo en guise de récompense. Le photographe a vendu chaque caméra et l’argent est offert à des organismes de bienfaisance, y compris ceux qui s’occupent des sans-abri et des personnes handicapées. Le photographe permet également à tout organisme de bienfaisance d’utiliser ses images gratuitement. Lee Jeffries gère aussi à Londres et à New York un marathon pour récolter des fonds pour le logement au Royaume-Uni. Il s’est aussi engagé à un niveau plus personnel en achetant quotidiennement le déjeuner à un homme qui a perdu ses doigts et ses orteils suite à des gelures ou en prenant en charge l’hospitalisation d’une femme souffrant d’une infection de staphylocoque. Le photographe estime que ces milliers de dollars ne valent rien par rapport à la dignité que l’on doit à ces personnes et qui reste incommensurable. Il affirme : « Je ne peux pas changer la vie de ces gens. Je ne peux pas passer un coup de baguette magique, mais cela ne signifie pas que je ne peux pas prendre une photo d’eux et essayer de sensibiliser et d’attirer l’attention sur leur sort. »

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffriesv

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

© Lee Jeffries

Latoria © Lee Jeffries

Latoria © Lee Jeffries

Hayley © Lee Jeffries

Hayley © Lee Jeffries

Andy © Lee Jeffries

Andy © Lee Jeffries

One Response to "Lee Jeffries, l’amoureux des sans-abris"

Add Comment
  1. Luc surma

    2 décembre 2013 at 5:34

    C’est part ces clichés que l’on ce plonge dans l’âme humaine. Un regard très humain encore plus que d’autre. C’est une image encore plus forte et plus belle que la plus belle.
    Mr jeffries Lee je salut votre travail
    Il est sur que maintenant je ne regarderais plus un sans abris de la même manière
    Merci
    Luc

    Répondre

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>